RRB.BE présenté par Alain Schenkels

Soldats américains James B. GRESHAM, Merle D. HAY, Thomas F. ENRIGH

Les trois premiers soldats américains tués durant la première guerre mondiale, tous trois au corps à corps le 3 novembre 1917 à Artois en France :

Les Américains, en infériorité numérique, ont été pris par surprise alors qu’ils sortaient de leurs abris en bois et en terre dans une tranchée pour engager l’ennemi dans un combat au corps à corps dans l’obscurité et la confusion. Après une heure, les Allemands se sont retirés et la bagarre a pris fin. Des renforts ont atteint les Américains assiégés peu de temps après pour découvrir cinq soldats blessés, douze soldats capturés et trois soldats tués.

  • Soldat Thomas Francis ENRIGHT blessé d’un coup de baïonnette au ventre, ensuite égorgé à l’âge de 30 ans.
    Thomas Francis ENRIGHT est né le 8 mai 1887 à Bloomfield, en Pennsylvanie. Il était le septième enfant d’immigrants irlandais, parents Ellen et John Enright. Il était aussi leur premier enfant à ne pas naître en Irlande. Il s’est enrôlé dans l’armée américaine en 1909. Il avait servi en Chine après la rébellion des Boxers et avait obtenu le titre de cavalier expert en combattant Moros pendant l’insurrection des Philippines. En 1914, il servait à Veracruz avec le 16e régiment d’infanterie. En 1916, il était à nouveau au Mexique servant sous les ordres du général John J. Pershing, lors de son expédition pour localiser et capturer Pancho Villa. Quelque temps après, il quitta l’armée et retourna dans la région de Pittsburgh.

    Enright se réengage et rejoint le 16th Infantry à Fort Bliss au Texas. Le 26 juin 1917, le régiment débarque à Saint-Nazaire, en France au sein de la 1re Division d’infanterie. Quatre mois plus tard, la compagnie d’Enright est déplacée dans les tranchées près d’Artois, en France. Au petit matin du 3 novembre 1917, l’armée impériale allemande attaque. Durant l’heure de combat, Enright – habitué des champs de bataille – se bat contre l’ennemi dans l’obscurité quasi totale. Alors qu’il se retourne après avoir tué un ennemi, il se trouve face à face avec un soldat allemand qui lui assène un coup de baïonnette au ventre, allongé à terre grièvement blessé, le soldat allemand l’achève enfonçant dans sa gorge sa baïonnette, il est tué à l’âge de 30 ans.
  • Caporal James Bethel GRESHAM tué face à face d’une balle en plein front à l’âge de 24 ans
    James Bethel GRESHAM est né le 23 aout 1893 à McLean County dans le Kentucky. A l’âge de 8 ans, il part vivre avec sa famille à Evansville dans l’Indiana. En 1914, à l’âge de 21 ans il s’engage dans l’armée américaine et va servir à la frontière mexicaine jusqu’en avril 1917. Il s’engage ensuite dans la première guerre mondiale et rejoint Artois en France. Au petit matin du 3 novembre 1917, l’armée impériale allemande attaque. Durant l’heure du combat, le caporal Gresham – déjà expérimenté à la guerre – parvient à tuer plusieurs allemands, mais dans l’obscurité la plus totale il se trouve sans le savoir face à face à moins de deux mètres de distance d’un soldat allemand. Une fusée éclairante permet à ce soldat d’apercevoir le caporal Gresham devant lui, il a le réflexe plus rapide et profite de l’occasion pour le tuer d’une balle dans la tête, Gresham tombe en arrière mort sur le coup, il était âgé de 24 ans.

    A noter que son frère John Wesley participa aussi à la première guerre mondiale et y sera grièvement blessé, il décédera de ses blessures le 27 octobre 1918 à son domicile aux Etats-Unis à l’âge de 35 ans.
  • Soldat Merle David HAY blessé d’une balle sous l’oeil droit, ensuite égorgé à l’âge de 21 ans
    Merle Hay est né le 20 juillet 1896 dans une ferme du comté de Carroll, dans l’Iowa, de Harvey et Carrie Hay. Il était l’aîné de 3 enfants. En 1909, la famille déménagea dans une autre ferme près de Glidden . Avant son service dans l’armée des États-Unis , il était mécanicien d’outils agricoles.

    Lorsque les États-Unis sont entrés dans la Première Guerre mondiale, Hay était assez jeune pour éviter d’être enrôlé. Avec la bénédiction de son père, il s’est volontairement enrôlé le 9 mai 1917. Il faisait partie des 8 hommes de Glidden qui se sont enrôlés ce jour-là. Ils ont d’abord été expédiés à Fort Logan, Colorado, puis à Fort Bliss à El Paso, Texas. Il a été assigné au 16ème Régiment d’Infanterie. Le 26 juin 1917, le régiment débarqua les navires de troupe à Saint-Nazaire, en France, dans le cadre de la 1re Division d’infanterie. En novembre 1917, il est affecté à la compagnie F avec le caporal James Bethel Gresham et le soldat Thomas Enright. Ils étaient postés dans les tranchées près du village français d’Artois.

    Son baptême du feu a lieu le 3 novembre 1917 au petit matin. L’armée impériale allemande attaque. Le soldat Hoyt Decker a vu Merle Hay combattre deux soldats allemands avec une baïonnette dans la faible lumière scintillante des fusées éclairantes pendant la bataille. Le soldat Merle Hay a été retrouvé face contre terre dans la boue après l’attaque avec un pistolet de calibre 45 à la main, tué d’une blessure par balle de 9 millimètres sous son œil droit, sa gorge a également été profondément tranchée. La montre que sa mère lui avait offerte s’est arrêtée à 2h40, il était âgé de 21 ans.

    La mère de Hay s’est effondrée en apprenant sa mort, dans une interview deux jours après le père de Hay a déclaré : « Je suis fier de mon garçon, il a donné sa vie pour son pays« . Il laisse dans le deuil un frère cadet Basil, dix-huit ans, et une sœur Opel, quatorze ans.

Corps de soldats américains tués par des obus lors de la première guerre mondiale