RRB.BE présenté par Alain Schenkels

Bienvenue à l’arboretum de Tervuren

De type géographique et paysager, il s’étend sur une superficie d’une centaine d’hectares et comporte pas moins de 460 espèces d’arbres différents. Localisé sur les territoires des communes de Tervuren et Overijse, il fait partie du Bois des Capucins, extension nord-est de la forêt de Soignes.

L’arboretum de Tervuren a été créé à partir de 1902 à la demande de son SAR le roi Léopold II, sous la direction du Professeur Charles Bomer, conservateur au jardin botanique national de Meise et professeur à l’Université Libre de Bruxelles. Le terrain fait maintenant partie de la donation royale.

Visitez mon site consacré à l’Arboretum de Tervuren, CLIQUEZ ICI

Présentation vidéo


Outre les différentes zones géographiques, l’arboretum de Tervuren dispose de nombreux chemins et sentiers composés d’essences d’arbres qui invitent le promeneur dans un univers féerique. Un lieu idéal pour se changer les idées, à visiter à toutes les saisons.

L’arboretum de Tervuren est un espace privé propriété de la donation royale. Il est ouvert au public, veuillez toutefois respecter ce domaine et les signalisations pour protéger au mieux ce magnifique espace vert.

Si vous quittez les principaux chemins pour découvrir l’intérieur des terres, faites attention à ne pas abîmer la nature et munissez-vous de bottes ou bottines et pantalons long, les ronces font bien souvent barrière. En belle saison les insectes sont nombreux, les tiques et moustiques tigres peuvent en outre être la cause de bien de désagréments.

Site internet d’exploration en dendrologie indépendant et non-officiel qui évolue au fil des années. Il se veut ludique et accessible à tous, présenté de manière informelle. Il n’a aucun but lucratif et est géré par la passion qui anime son auteur.

L’objectif du site est la reconnaissance et la classification des différentes espèces d’arbres situés dans les zones géographiques de l’arboretum de Tervuren par des vidéos commentées et/ou reportages photos.

Plan général de l’Arboretum de Tervuren :


L’arboretum offre de nombreuses possibilités de promenades, que ce soit en empruntant les allées principales faciles d’accès, qui permettent d’apprécier les aspects paysagers changeant en fonction des régions représentées et des saisons, ou les nombreux sentiers qui permettent de pénétrer au cœur des parcelles et donnent, avec un peu d’imagination, une impression de dépaysement.

Il est divisé en deux grandes zones, à l’est, le nouveau monde, composé essentiellement de plantations provenant des régions tempérées d’Amérique du Nord, à l’ouest, L’ancien monde dont les spécimens proviennent de celles d’Europe et d’Asie.

Chacune de ces deux zones est divisée en une vingtaine de parcelles numérotées, elles-mêmes comprenant des sous-groupes (a, b, c, d). Ces numérotations correspondant à différents biotopes sont mentionnées sur de petits écriteaux. Les parcelles sont séparées par de vastes clairières engazonnées, des allées et des pièces d’eau.


Visitez mon site consacré à l’Arboretum de Tervuren, CLIQUEZ ICI


Suivez mes aventures et découvertes en dendrologie à l’Arboretum National et Géographique de Tervuren

Visitez mon site consacré à l’Arboretum de Tervuren, CLIQUEZ ICI


Voir même mes accidents de tournage 🙂

Faites bien attention où vous mettez les pieds. Concentré sur l’observation d’un arbre ou à la recherche de ce dernier, j’en oublie les obstacles de la nature, même un simple petit trou peut provoquer la chute… Et ce ne sont que les accidents lorsque la caméra était branchée, j’ai vécu d’autres chutes glissant sur de la boue ou bien pire prenant mes pieds dans des ronces… Jusqu’à présent je n’ai subi aucune blessure grave, sauf quelques bleus. Je suis assez distrait lorsque j’observe les arbres, un bon conseil ne faites pas comme moi, soyez plus attentif et faites bien attention ou vous mettez les pieds 😉

Ma chute « préférée » en dernière partie de la vidéo, non je ne suis pas tombé sur un tronc d’arbre, non je n’ai pas glissé sur de la boue, non je ne me suis pas enfoncé dans une marre, le terrain était parfait aucun risque apparent et pourtant, un simple trou dans le sol et mon pied s’y est coincé, j’ai bêtement chuté sur le dos. De toutes mes chutes (il y en au eu beaucoup sans que la caméra ne soit activée elles ne sont pas prévues), celle-ci a été le plus impressionnante.

J’avoue avoir coupé au montage une belle partie, couché à terre j’étais sonné. Il m’a fallu une bonne minute pour reprendre mes esprits et ma respiration. Je ne peux pas dire que j’ai eu mal (enfin si un peu quand même), mais à terre j’étais comme paralysé, je sentais au niveau de mon thorax une sorte d’opression, comme si quelqu’un mettait sa main pour m’empêcher de me relever, expérience très étrange et si au moment même elle fait peur, après coup – et par chance filmée – elle reste un bon souvenir de mes aventures à l’arboretum de Tervuren 😉

Après toute chute, bien inspecter la peau de son corps pour être certain de ne pas être la cible d’une tique.


Visitez mon site consacré à l’Arboretum de Tervuren, CLIQUEZ ICI