2018 Interclassics Maastricht

Je vous propose mes reportages vidéo et photos consacré aux Rolls-Royce et Bentley présentes à l’occasion de Interclassics Maastricht 2018. Sous les photos de RR&B, d’autres marques et de très belles automobiles.

Je m’y suis rendu avec un ami grand passionné Emmanuel de Menten,nous avons eu le plaisir d’y rencontrer des amis hollandais Rob Geelen, Christiaan van Nispen et Sander Hoogendoorn.

Reportage photos :

Les autres automobiles

2018 New Bentley Continental GT – Auto Salon Bruxelles

Le Salon de l’Auto de Bruxelles ouvrira ses portes au public après-demain, du 12 au 21 janvier 2018. Dans les prochains jours, je vous proposerai une série de reportages sur les petites merveilles du salon mais aussi sur Interclassics Maastricht qui ouvre ses portes demain matin jusque dimanche soir. Pour bien débuter, découvrons la fabuleuse nouvelle Bentley Continental GT.

2018 New Phantom VIII – Auto Salon Bruxelles

La nouvelle Rolls-Royce Phantom munie d’une nouvelle architecture tout aluminium. L’avantage majeur réside dans sa légèreté avec une plus grande robustesse par rapport à la Phantom précédente. Niveau motorisation, un tout nouveau moteur V12 de 6,75 litres remplace le V12 de la précédente version, promettant une voiture encore plus silencieuse avec un meilleur rendement à bas régime.

On ne peut toutefois s’exclamer de joie devant la huitième génération de la Phantom, outre une combinaison de couleurs qui laisse à désirer, il faut être fin connaisseur de la marque pour la différencier du modèle précédent sorti en 2003. On aurait aimé un look plus moderne et moins lourd que cette Phantom souvent décriée et renommée « char d’assaut ». On appréciera toutefois la grande calandre qui caractérise si bien la marque Rolls-Royce.

Son prix de départ 457.380 euros TTC, aux environs des 566.000 euros TTC pour le modèle présenté avec ses options.
Ci-dessous une petite vidéo suivie de quelques photos :

Bentley diesel, la fin d’une époque ou le début d’une nouvelle ère ?

C’était officieux, aujourd’hui c’est officiel. Ce 21 septembre, grand tournant dans l’histoire de Bentley Motors qui dévoile les caractéristiques de son premier modèle diesel.

Annoncé comme le plus rapide et le plus puissant au monde, il s’articule autour d’un moteur V8 4,0 litres tri-turbo à 32 soupapes. Avec sa puissance de 435 chevaux et son couple de 900 Nm, le Bentayga Diesel afficherait une vitesse de pointe de 270 km/h et passerait de 0 à 100 km/h en 4,8 secondes.

Une nouvelle technologie propre permettrait au Bentayga Diesel d’afficher le plus faible taux d’émissions de CO2 de toute la gamme Bentley avec une autonomie de plus de 1000 km, ce qui fait – il faut l’avouer – cruellement défaut au modèle essence que j’ai testé pour vous.

Wolfgang Dürheimer, président-directeur général de Bentley Motors, déclare :

« Le Bentayga Diesel joue un rôle très important dans l’histoire de Bentley en devenant le SUV diesel de luxe le plus rapide au monde. Une puissance impressionnante, des fonctionnalités de grand tourisme remarquables et une distinction incomparable : il s’agit bien d’une véritable Bentley. Seul Bentley pouvait fabriquer une voiture à la fois si puissante et si raffinée. »

Le Bentayga Diesel affiche le même design britannique que la version W12 du modèle, entre modernité et luxe à l’anglaise. Néanmoins, il arbore plusieurs détails stylistiques uniques : une nouvelle sortie d’échappement « twin-quad », grille de calandre noire dotée d’un cadre et d’une barre centrale chromés et un badge « V8 Diesel » est apposé en bas du cadre de porte avant.

Les premières livraisons sont prévues dès le début de l’année prochaine en Europe et s’étendront progressivement à la Russie, à l’Afrique du Sud, à l’Australie, à la Nouvelle-Zélande et à Taïwan au fil de l’année 2017.

Qu’en penser…

L’argument avancé d’une autonomie de plus de 1000 km se tient par rapport au modèle essence mais ne suffisait-il pas d’installer un plus grand réservoir ?

Le diesel va totalement à contre-courant avec l’esprit Bentley et les politiques environnementales actuelles, A l’heure ou les émanations du diesel sont officiellement reconnues comme cancérigènes par l’OMS, ou certaines marques ont supprimé ou sont en phase de supprimer le diesel de leur gamme, Bentley inverse la tendance en créant un moteur diesel, c’est assez déroutant…

Je ne doute nullement des capacités techniques du moteur mais reste néanmoins très en retrait face au diesel en général et chez Bentley en particulier. Attendons sa sortie afin de se forger un avis plus pertinent sur cette nouvelle ère « diesel » proposée par Bentley…

Un détail positif découvert sur cette photo. Lors de mon essai de la Bentley Bentayga, j’avais trouvé dommage que les porte-gobelets en plastique étaient aussi visibles, nous voyons sur la photo que Bentley y a apposé un couvercle rétractable, bravo à Bentley !

Alain Schenkels

2017 Bentley Continental Flying Star Touring Superleggera

Bentley Continental Flying Star Touring Superleggera, break de chasse, carrossée par Touring Superleggera. Sur les 19 exemplaires prévus en 2010, 3 véhicules ont été produits, 2 se situent en Belgique et 1 en Suisse. Sur base d’une Bentley Continental GTC. L’assemblage du véhicule demandait pas moins de 4 000 heures de travail, elle était proposée en motorisation W12 de 552 ou 621 chevaux.

Sous les photos une vidéo du carrossier, comme le dit l’heureux propriétaire de cette Bentley Continental Flying Star : « c’est fou de pouvoir avoir une vidéo de la construction (en Italie) de sa voiture » !

2017 British Car Heritage Autoworld Brussels

A l’initiative du TEDG (The English Drivers Guild) – un club anversois qui regroupe les amoureux des voitures anglaises de la Mini à la Rolls-Royce – une exposition est organisée au Musée Autoworld de Bruxelles du 1er au 17 avril 2017.

Les grandes classiques anglaises des années 50-70 sont mises en avant dans l’exposition « British Car Heritage ». Une très belle exposition que je vous invite à visiter : Autoworld, Esplanade du Cinquantenaire, 1000 Bruxelles. Voici le reportage photos, commençant par les Bentley (pas de Rolls-Royce) à cette exposition.

2017 Bentley EXP12 Speed 6e électrique Salon de Genève

Au Salon international de l’automobile de Genève 2017, Bentley Motors présente ses ambitions pour le segment des voitures de luxe électriques avec le concept-car EXP 12 Speed 6e. »Le concept-car EXP 12 Speed 6e montre que Bentley fait entrer les motorisations électriques dans le secteur du luxe grâce à des technologies adaptées, des matériaux de haute qualité et un niveau de raffinement indissociable de la marque. Ce concept-car nous permet d’engager le dialogue avec les clients du secteur du luxe et de recueillir leur avis sur notre approche » assure Wolfgang Dürheimer, président-directeur général de Bentley Motors. « Bentley veut intégrer un modèle électrique à sa future offre et nous souhaitons avoir des retours sur ce concept-car »

L’électrique de luxe : simple, exclusive et exaltante

Une Bentley tout électrique ne doit concéder aucun compromis sur la qualité, le raffinement et les performances que l’on attend. Ces caractéristiques qui font la renommée de Bentley, à l’instar de sa gamme grand tourisme et de son couple immédiatement disponible, seront associées à de nouvelles technologies hautes performances, comme le rechargement rapide par induction et des services de concierge embarqués de pointe, au profit du bien-être du conducteur.

Bentley aspire à ce que ses clients bénéficient d’un rechargement par induction ultra-rapide garantissant une autonomie suffisante pour une voiture de grand tourisme. Une Bentley électrique pourrait relier Londres à Paris, ou Milan à Monaco grâce à une seule recharge, par exemple, tandis que l’intégration de technologies de pointe améliorerait l’expérience à bord pour le conducteur et ses passagers.

L’habitacle extrêmement luxueux de l’EXP 12 Speed 6e illustre parfaitement cette fusion de technologies avant-gardistes et de matériaux sophistiqués, démontrant que la technologie selon Bentley est tout sauf froide et insensible. Le tunnel central, par exemple, est taillé dans un bloc en verre aux courbes élégantes qui intègre un écran OLED haute définition. Toutes les principales commandes à bord y sont regroupées, notamment la navigation, le divertissement et la climatisation.

Sur le volant, les commandes du système multimédia, du dispositif de communication, de la navigation et des réglages de la voiture sont agrémentées d’éléments en verre taillé à la main. Deux autres boutons s’offrent au conducteur sur le haut du volant découpé : l’un décuple instantanément les performances de la voiture et l’autre limite sa vitesse, en ville par exemple.

Parallèlement, le passager dispose de son propre panneau de commande, placé sur le tableau de bord, pour accéder aux réseaux sociaux, consulter ses e-mails ou se divertir.

Les éléments raffinés en cuivre disposés autour du sélecteur de vitesses, la molette Bentley Dynamic Drive et les placages des portières s’intègrent harmonieusement à l’habitacle afin de souligner le potentiel du nouveau groupe motopropulseur électrique de ce concept-car.

Le système d’infodivertissement intelligent de la voiture est un cerveau central donnant accès à de nombreux services utiles au quotidien à travers des applications connectées et embarquées.

Concevoir le luxe du futur

À l’extérieur, l’emblématique calandre en nid d’abeilles de Bentley se pare d’une géométrie en 3D complexe et d’une finition foncée rehaussée d’éléments en cuivre qui distinguent immédiatement la motorisation électrique de l’EXP 12 Speed 6e. Lorsque la voiture se met en mouvement, le logo « 6e » s’illumine dans un sublime blanc.

Le design extérieur met à l’honneur des lignes musclées et athlétiques inspirées de l’architecture contemporaine, reflétant la nature et des formes aérodynamiques des fuselages des avions.

Il incarne l’évolution naturelle de l’ADN du design Bentley et montre la voie aux futurs modèles à travers des lignes et des flancs encore plus affirmés et spectaculaires. La musculature du véhicule et sa présence athlétique, se manifestant par l’emploi d’un porte-à-faux court à l’avant, d’un capot étiré, d’une calandre basse et d’un arrière large, se combinent aux éléments stylistiques extérieurs pour laisser deviner tout son potentiel. Le double creux sur le capot dissipe très efficacement la chaleur pour un refroidissement supplémentaire de la batterie et du groupe motopropulseur.

Les rétroviseurs extérieurs, qui s’apparentent plutôt à des caméras qu’à des miroirs classiques, sont incroyablement fins et s’inspirent de la forme sculpturale du fuselage des avions furtifs.

En cas d’indisponibilité du rechargement rapide par induction, le concept-car EXP 12 Speed 6e se branchera à une prise du réseau électrique grâce à un point de rechargement auxiliaire, soigneusement dissimulé derrière la plaque d’immatriculation arrière.

Un engagement en faveur d’un futur électrique

Avec ce concept-car, Bentley souhaite ouvrir le dialogue avec les futurs propriétaires de voitures de luxe, les générations Y et Z et la classe aisée des pays en voie de développement, mais aussi à comprendre ce que le public attend d’une voiture de luxe électrique.

Dans le cadre de sa stratégie d’électromobilité, Bentley prévoit de lancer dans les années à venir des véhicules hybrides rechargeables sur l’ensemble de ses gammes de modèles, en commençant par le Bentayga dès 2018.

2017 Monaco SIAM le premier salon automobile à ciel ouvert

Monaco, 16 février 2017. 16° et ciel bleu, ça change de la grisaille bruxelloise. Assis place du Casino sur la terrasse du Café de Paris, j’observe le va-et-vient des Ferrari, Aston Martin, Bentley, Rolls-Royce et autres marques prestigieuses, Monaco est très certainement le lieu idyllique pour y créer ce premier Salon International de l’Automobile à ciel ouvert axé Écologie, Innovation et Prestige.

Première étape le Port de Monaco. Mis à part Tesla et Porsche, toutes les marques et exposants sont regroupés à cet endroit. A peine entré au Salon, j’aperçois mon ami Lord Eastleigh, président du Royal Rolls Club de Monaco qui y présente les activités de son club avec une Rolls-Royce Phantom de 2006 en exposition. Je poursuis la visite.

J’y découvre une succession de véhicules les plus luxueux les uns que les autres. Il y avait aussi sous un chapiteau quelques voitures de la Fondation de SAS Albert II – nous savons que le Prince est fort axé écologie et véhicules propres – mais aussi le prototype Renault Trezor.

Un Salon axé écologie et prestige ? La seule marque qui a vraiment joué le jeu est Mercedes avec un prototype électrique et autonome, une classe S électrique et une GLC électrique. Notons aussi la présence de quelques exposants offrant des solutions ou services axé écologie et des petites voitures électriques permettant aux enfants de s’amuser sur un parcours leur étant destiné.

Le hic, une heure suffit pour faire le tour du Salon, annoncé comme « Salon International » en invitant des journalistes étrangers – dans mon cas avoir pris l’avion et deux nuitées d’hôtels pour si peu – la déception est grande. Via une navette électrique, je visite les deux autres lieu d’exposition, Porsche près de la place du Casino avec trois véhicules bien gardés et interdiction même pour la presse d’ouvrir les portes ; très bel accueil par contre chez Tesla situé sur la place du Palais Princier où plusieurs véhicules étaient exposés. Dans les deux cas, ce sont des véhicules déjà présentés à moultes reprises et que l’on peut apercevoir dans nos rues. Navette, restauration au Café de Paris et visite des 3 lieux d’exposition, mon reportage aura duré … 3 heures.

Ce fût une première édition mais très clairement ce salon manquait cruellement d’ambition, je l’ai vécu non pas comme un salon international mais bien comme une exposition locale avec de très belles automobiles. Gageons que si seconde édition il y a, les organisateurs reverront leur copie.

2017 Traversée de Paris dans la RR la plus filmée du cinéma

Cette nouvelle année commence avec la traditionnelle « Traversée de Paris », j’ai eu le privilège de couvrir cet événement à bord de la Rolls-Royce Silver Shadow la plus filmée du cinéma et de la télévision. Une automobile que vous avez tous déjà vu au moins une fois au cinéma/ à la TV avec des acteurs/actrices telles que Romy Schneider, Roger Moore, Tony Curtis, Linda Thorson, Patrick MacNee etc.

Je remercie Pascal, propriétaire et ami de cette Rolls-Royce Superbe Shadow, ainsi que mes confrères de POA Renaud Roubaudi et Thibaut Chatel avec qui j’ai fais le voyage.

Voici quelques vidéos de l’événement, la dernière tournée par l’équipe de POA.

Rolls-Royce Silver Cloud II de 1962. Merci aux sympathiques propriétaires pour leur accueil.