1925 Rolls-Royce Phantom I Jonckheere Coupe Art Deco

La Rolls-Royce Phantom I Jonckheere Coupe, quand l’Art Deco habille l’automobile … c’est du belge !

La Phantom I carrossée par Jonckeere est incontestablement l’un des coupés les plus spectaculaires jamais réalisés. Ses dimensions imposantes (6 mètres de longueur, empattement de 3,82 mètres), ses courbes menaçantes, ses portières arrondies, ses profils aérodynamiques révolutionnaires pour l’époque ainsi que sa calandre démesurée en font l’une des voitures d’avant-guerre parmi les plus intrigantes.

On pourrait croire que le propriétaire de cette voiture est un excentrique des années folles, en fait cette carrosserie est un exemple représentatif du courant Art Déco qui était en vogue de 1920 à 1939. En réaction à l’Art Nouveau et ses volutes du début XXe, l’Art déco s’est résolument tourné vers des formes plus épurées, essentiellement géométriques. C’est particulièrement vrai pour les portes circulaires qui lui ont valu le surnom de « The Round Door Rolls » – la Rolls aux portes rondes.

C’est un de ces châssis qui est envoyé en Belgique, chez le carrossier Jonckheere dans les années vingt. Henri Jonckheere et son fils Joseph étaient réputés en Europe pour leurs carrosseries qui équipaient des voitures et des autobus (cette dernière activité est encore opérationnelle de nos jours). A l’origine, en 1925, il s’agissait d’un Cabriolet carrossé par Hooper, vendu à une certaine Mrs. Hugh Dillman, de Detroit aux USA.
Il disparaît pendant plusieurs années, après que le feu ait ravagé l’entreprise. Qu’à cela ne tienne, on retrouve une voiture que l’on croyait définitivement perdue.1

Le propriétaire fit démonter la caisse et envoya le châssis dans les ateliers de la firme Jonckheere en Belgique. En effet, en 1935, les Jonckheere créèrent l’un des modèles les plus extravagants et les plus exubérants de l’histoire de l’automobile, et qui suscite encore et toujours la curiosité après tant de décennies.

Les performances ont été très améliorées par rapport à la version initiale du moteur :
cylindrée de 7668 cc, deux soupapes par cylindre et une puissance portée à 108 cv qui conduit à une vitesse de pointe de 140 km/h.

Très peu de temps après sa sortie en 1935, la Jonckheere remporte son premier concours d’élégance sur la Côte d’Azur: le Prix de cannes, un concours d’élégance réputé à l’époque. Ensuite elle est achetée par un riche américain pour être exposée dans un musée. C’était l’une des rares Phantom dont le dessin de la calandre avait été modifié. Les portes sont de forme ovale, leurs fenêtres font l’objet d’un mécanisme complexe qui consiste en deux demi lunes vitrées.

On notera les ailes avant longues de trois mètres, et surtout le tracé interminable de l’arrière plongeant, accentué par un profil aérodynamique en forme de nageoire caudale. La voiture faillit disparaître à tout jamais et se retrouva dans une «casse» en vue de la démolition.

Jusqu’au début des années 90, le coupé, laissé à l’abandon pendant longtemps, fut vendu aux enchères à un collectionneur japonais très fortuné puisqu’il n’hésita pas à débourser la coquette somme de 1.500.000 dollars. La voiture fut entreposée en l’état durant une vingtaine d’années, avant de se retrouver au musée automobile Petersen de Los Angeles en vue d’une restauration complète. Depuis, ce magnifique coupé figure souvent dans
les plus prestigieux concours d’élégance à travers le monde tels Pebble Beach, Meadowbrook ou Amelia Island.

Alain Schenkels

DB 1904 Royce 10HP 1905 Rolls-Royce 15HP 1905 Rolls-Royce 20HP 1905-1908 Rolls-Royce 30HP et Legamit V8

La Rolls-Royce 10HP ou Royce 10HP (1904) créée sur le modèle de la Decauville par Sir Henry Royce. Il s’agit bien de la Royce 10HP et non la Rolls-Royce puisque l’union entre les deux noms ne se fit qu’à la fin de l’année 1904, un 23 décembre où la 10HP devint la Rolls-Royce 10HP.

La première Royce 10HP sortie tout droit de l’usine de Manchester a fait son premier essai sur route le 1 avril 1904 parcourant une distance d’environ 25 km. Malheureusement, ni cette Royce ni ses deux congénères construites au même moment n’existent plus, elles ont probablement été transformées par la suite pour de nouveaux essais. Munies de 12CV, on s’étonnera qu’elle ne se soit pas nommée 12HP. Pour l’époque cette voiture d’exception était déjà puissante puisqu’elle atteignait les 50 km/h alors que la vitesse était limitée à 33km/h, déjà des limites de vitesse depuis 1903!

Sur l’ensemble de la production 10HP (16 exemplaires), quatre existent encore aujourd’hui dont l’une exposée au Science Museum de Londres. A noter que la Royce 10HP est devenue la Rolls-Royce 10HP suite à l’union entre Rolls et Royce en décembre 1904.

Construite en 6 exemplaires, une seule Rolls-Royce 15HP existe encore de nos jours. Cet exemplaire a été entièrement restauré par Bill Morton, son propriétaire. La 15HP dispose d’un moteur de 3089cc à 3 cylindres en ligne, refroidi par eau.

La Rolls-Royce 20HP fut produite en 40 exemplaires mais seulement deux exemplaires existent encore de nos jours, dont un se trouvant actuellement au Canada. Moteur de 4118cc, 4 cylindres en ligne, refroidi par eau.

La Rolls-Royce 30HP dispose d’un châssis agrandi de celui de la Rolls-Royce 20HP. Construite en 37 exemplaires, une seule a miraculeusement survécue et a du être entièrement restaurée après avoir été découverte en triste état dans la savane australienne. C’est Stanley Sears, le grand collectionneur de Rolls-Royce, qui s’est chargé de la restauration de cette unique survivante RR 30HP. La 30HP dispose d’un moteur 6 cylindres en ligne, refroidi par eau et d’une cylindrée de 6177cc.

Les V8 n’eurent aucun acheteur. Le moteur était dissimulé dans le véhicule ce qui permis d’éliminer le capot, ce qui ne fut pas apprécié des clients qui y voyaient un étrange véhicule qui ressemblait aux automobiles de 20 ans en arrière. Construites en 3 exemplaires, aucune n’a survécu. Les V8 (1905) et la V8 Legalimit (1906) disposent d’un moteur 8 cylindres en V, refroidi par eau et d’une cylindrée de 3541cc.

1904 10HP immatriculation A-8093 ou A-B093 (détruite) #15196

1904 10HP Tourer immatriculation (collection privée) #U44

1905 10HP Barker Parc Phaeton immatriculation P2037 (collection privée) #20159

1905 10HP Barker Park Phaeton immatriculation AX148 (collection science Museum) #20162

1907 10HP Tonneau Barker immatriculation SU13 (collection Bentley Motors) #20165

1905 15HP immatriculation SD-661 (exposée au Royal Scottish Car Club) #26330

1905 20HP Tourer immatriculation AX147 M-9974 #26350

1905 30HP Roadster Jarvis immatriculation XAP1 #26355

1906 20HP Rolls-Royce 20HP #40520

2020 Réception Nouvel An Garage RRB Van Noten

Les sections belges du Rolls-Royce Enthusiasts’ Club se sont réunies – malgré la tempête – à l’invitation du garage Rolls-Royce et Bentley – Van Noten British Classic Cars pour une réception à l’occasion du nouvel an.
Voici un reportage photos de l’événement.

2020 So British Autoworld Brussels

C’est avec mes amis Emmanuel de Menten et Pascal Liger qui vient tout droit de la région de Nantes (propriétaire de la Rolls-Royce la plus filmée dans l’histoire du cinéma et de la télévision ) que j’ai eu le plaisir de visiter l’exposition So British au musée de l’automobile belge Autoworld.

Ne nombreuses marques anglaises étaient présentes, voici un petit reportage photos de Rolls-Royce & Bentley :

Clubs Automobiles Amis

Attention message important du BDC :
Le Bentley Drivers Club ne possède PAS de section ou de représentation à Monaco, ne vous affiliez pas à ce club qui usurpe frauduleusement l’identité du BDC.

Pièces de rechange

Spécialistes Rolls-Royce & Bentley


In memoriam Jürgen Büch